ARCHIPELS

-2014-

_visuel1-crop-u2578.jpg

SPECTACLE PARTICIPATIF INTERGÉNÉRATIONNEL

Créé et joué au Théâtre de Vienne 

IDÉE ORIGINALE

Antonella Amirante

TEXTE 

Commande d'écriture à l'auteur Samuel Gallet

SON ET VIDÉO

Nicolas Maisse

LUMIÈRE

Jean Tartaroli

COPRODUCTION

Théâtre de Vienne

SOUTIENS

Drac Action Culturelle Rhône Alpes

Fiacre Médiation Culturelle

À Lire

Qui est-on et comment se voit-on à travers le regard des autres ? Comment le regard des autres
nous modifie, nous transforme, nous invente, nous déstabilise ? Comment se découvre-t-on ainsi
en permanence autre dans l'altérité ? Instable, incertain, en mouvement ?
Ces thématiques d'identité me suivent depuis plusieurs années et m'apparaissent aujourd'hui -
en regard des choix de textes qui furent les miens et des mises en scène réalisées – pouvoir
définir comme le fil rouge de  tout mon parcours artistique.
J'ai aujourd'hui la possibilité, grâce à l'accompagnent et au soutien du Théâtre de Vienne, de
construire un nouveau projet autour de ces questionnements. J'ai choisi pour cela de travailler
avec un groupe de personnes qui se trouve dans les limbes de la société : les Adolescents à la
recherche de leur place et les Retraités qui viennent de perdre leurs statuts de personnes
actives. Quelle place pour ces deux extrêmes de la population sans statut défini dans une société
qui nous étiquette sur la base de concepts de productivité, d'efficacité, de places et de
rendements ? Et quel regard peuvent-ils dès lors avoir sur eux-mêmes dans un monde où
l'apparence et le paraître ont pris une place si considérable ?
D'un côté des ados avec un corps en transformation, pas encore sortis de leurs chrysalides, et de
l'autre des adultes dont les années ont modifiées les traits et les contours ?
7 adolescents et 5 retraités nous accompagnerons tout au long de cette aventure qui
commencera par des ateliers d'écriture et de théâtre pour se conclure sur scène à l'occasion des
représentations publiques.
Pour guider ce bateau à bon port, j'ai besoin d'un copilote, d'un auteur !
J’ai trouvé dans les mots, les réflexions et les sujets traités dans les textes de Samuel Gallet, une
écriture que je sens particulièrement proche de mes préoccupations, qui parle à mes images.
Le choix de porter sur scène des acteurs non professionnels naît dans une logique de recherche
évidente au projet traité. Pour travailler la fragilité présente dans ces deux moments de la vie,  le

jeu des amateurs apparaît le plus juste ; la maladresse et la spontanéité au plateau venant
traduire l'intranquillité de ces périodes de vie, en délicatesse.
En plus, grâce au texte de Samuel, les interprètes devront se ré- approprier un rôle inspiré par
eux, mais devenu autre à travers le « Regard » de l’auteur.
Entre le regard sur eux-mêmes et les personnages qu’ils donneront à voir sur scène au public, il
y aura un écart : Le regard de l'autre. Tout acteur doit regarder son personnage pour pouvoir le
faire jouer sans se perdre en lui, mais ici, ce regard sera multiple, comme un reflet dans un
château de miroirs auquel s'ajoutera le dernier regard : celui du public.

 

Antonella Amirante

Vidéo 

Photographies

annie_13221727225_o
annie_13221727225_o

press to zoom
simon_13222040264_o
simon_13222040264_o

press to zoom
camouflage_13220373723_o
camouflage_13220373723_o

press to zoom
annie_13221727225_o
annie_13221727225_o

press to zoom
1/27

© Nicolas Maisse